Nos convictions

Le domaine de la santé et de l’autonomie est un paradoxe : formidable gisement de transformations (thérapeutiques, technologiques, organisationnelles, sociales, économiques...) d’un côté, parent pauvre des mutations de l’action publique d’un autre côté. Celle-ci n’est certes pas inerte, particulièrement dans les territoires. Elle n’est pas pour autant à la hauteur, qui plus est avec souvent un, voire plusieurs temps de retard.

La faute aux organisations et aux règles bureaucratiques ? A n’en pas douter. Elles sont innombrables et cloisonnent le système à l’infini. Le logiciel du management public n’est tout simplement plus adapté aux enjeux, les organisations pléthoriques et hors d’âge (on célèbre aujourd’hui les CHU, sexagénaires...), les codes toujours plus touffus. La réforme s’épuise à débrider ce que la réglementation a contraint.

La faute aussi aux corps intermédiaires? Evidemment. La « démocratie sanitaire » est longtemps demeurée un slogan creux, les concertations des grand-messes à foison.

La transformation ne viendra pas de la sphère étatique, il nous faut la bâtir avec les acteurs et pour eux : les patients (de plus en plus experts), les professionnels et futurs professionnels (dans toute leur diversité), les opérateurs économiques (au fondement de bien des innovations), les financeurs (usagers et contribuables, assureurs publics ou privés, collectivités locales), à ne pas confondre avec la technostructure. Il nous faut aussi écouter ce que nous disent les chercheurs

Notre manifeste

Nous entendons concourir à cette transformation en éclairant le débat public en santé, en lui donnant plus de profondeur (celle de la dimension éthique, celle de l’histoire et de la prospective mais aussi celle des comparaisons internationales), plus de transversalité, en assumant la fonction programmatique, qui n’est pas l’apanage des campagnes électorales et qui a déserté les partis, en portant haut l’objectif d’évaluation, à partir de l’expérience des acteurs.

L’ambition est à notre portée. Partir des besoins de la population, mobiliser l’expertise des patients et des professionnels, déployer les innovations, notamment numériques, raisonner sur les compétences et non sur les statuts, faire le pari de la qualité, accomplir les droits des usagers et les principes de justice, recueillir l’expérience des territoires et assumer l’autonomie des acteurs, revendiquer l’ancrage européen dessine un projet politique. La santé n’est pas un sujet technique. Elle est politique, au sens le plus noble du terme.

Nos objectifs

Notre marque de fabrique

Patients, professionnels et étudiants, acteurs économiques, financeurs, chercheurs : cinq points de vue croisés sur le système de santé. Nous revendiquons cette diversité.

Pour la faire vivre, nous veillons à la parité dans nos formations de travail et nos instances, à la représentation des différentes générations, à la pluralité des professions et des spécialités, à celle des opérateurs économiques et associatifs. Nous avons aussi besoin d’exprimer la réalité des territoires.

Cela se traduit dans nos règles de gouvernance et dans les principes déontologiques mis en œuvre. Cela se traduit aussi dans l’organisation de notre production : pluralisme des enceintes de débat, techniques modernes de consultation, lecture critique et discussion des contributions...

Nos productions

Notre gamme éditoriale est lisible quant à ses objectifs (décryptage de l’actualité et des projets, programmes d’action, évaluation, prospective) et quant à ses formes (billet, 4 pages, étude...).


Nous nous saisissons des sujets qui font et feront l’actualité : réforme des formations en santé, réforme des CHU, Cinquième risque.... Nous le faisons à notre manière en explicitant les enjeux, en décrivant les pistes et scénarios au-delà des annonces de principe, en tranchant de façon nette là où l’on préfère parfois l’ambiguïté.

Nous aimons aussi les débats orphelins qui expriment nos valeurs et s’avèrent de formidables vecteurs de changement : les droits de l’enfant malade, le statut des aidants, la lutte contre les inégalités sociales et territoriales, la promotion de la santé, la sécurité sanitaire de l’environnement...

LISA